Etre collectionneur à l’heure le numérique

Le numérique va t-il boulverser la manière de valoriser sa collection ?

Le monde de l’art peut-il se convertir au numérique ? De nombreux acteurs en sont convaincus ! Sylvain et Dominique Lévy – collectionneurs français – ont fait le choix de donner une grande visibilité à leurs oeuvres et aux artistes qu’ils choisissaient grâce au web. Une stratégie qui paye rapidement et permet d’apparaître très rapidement dans les médias et de faire connaître une collection

Le couple, visionnaire sur les usages futurs du numérique, possède l’une des Top 5 collection les plus visibles dans le monde.

Internet donne une fenêtre de visibilité et un moyen d’expression privilégié aux artistes, aux marchands… La parole est plus direct, elle permet une interraction avec son public. En 2005 comme il rappelle un article de la Tribune, l’artiste Ai Weiwei a choisi son propre blog comme canal pour faire passer son art et lui permettre de traverser les frontières.

Depuis la crise de 2008, le marché de l’art connaît une très rapide financiarisation. Les oeuvres d’art et collectibles deviennent des objets d’investissement. En parallèle, on remarque l’explosion de ventes en ligne et l’émergence de nombreuses startups transactionnelles facilitant et accélérant l’acquisition d’un objet.

Pour une galerie, avoir une page sur les réseaux sociaux facilite les achats en ligne. Cette évolution permet à de nouveaux collectionneurs de franchir le pas et de s’offrir leur première oeuvre d’art.

Source :

Benoit Zante, “Trois leçons que les marques peuvent apprendre du monde de l’art”, 7 juillet 2014, www.lepetitweb.fr       Voir article :      bit.ly/TNCVRI

AMA, “Comment le numérique est en train de métamorphoser le monde de l’art ?”, 13 mars 2014, La Tribune, Voir l’article : bit.ly/1iuP07i

Posts created 23

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :